Baisse du prix de l’Oculus Rift : s’adapter pour ne pas se laisser distancer

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Alors que Sony vient d’annoncer de bonnes ventes pour son casque PS4 VR, l’Oculus Rift semble à la peine sur le marché de la réalité virtuelle. Les dirigeants d’Oculus doivent donc adapter leur stratégie commerciale afin notamment de contrer les bonnes performances du HTC Vive sur le marché des casques de réalité virtuelle pour PC haut de gamme. La baisse du prix de l’Oculus Rift a pour objectif de re-dynamiser des ventes à la peine.

Une baisse du prix de l’Oculus Rift pour rester compétitif

Ainsi Jason Rubin vient d’annoncer que le prix de l’Oculus Rift va passer à 589€ au lieu des 699€ initialement demandés. Un pack incluant les Oculus Touch et le jeu Robo Recall est également proposé pour 708€. Par ailleurs les Oculus Touch voient leur prix baisser de 199€ à 119€ seulement (40% de baisse !!). L’Oculus Rift devient ainsi le casque haut de gamme le moins cher du marché. Cependant, il reste quand même bien plus cher qu’un casque VR pour la playstation 4, même si l’expérience est meilleure.

Avec cette nouvelle stratégie, Oculus espère rectifier le tir. En effet, son casque est celui qui se vend le moins bien sur le marché des casques pour ordinateurs et consoles. Le casque voit sa popularité largement s’éroder. Cela s’explique notamment par le fait que le HTC Vive est considéré par les consommateurs comme étant plus performant (bien que le prix soit largement plus élevé) et par le risque de voir les plus gros jeux retirés du catalogue suite à la perte du procès contre Zenimax. Après cette défaite, la société a du verser 500 millions de dollars à Zenimax qui accuse Oculus de lui avoir volé la technologie. Ce pourrait donc bien être le début d’une période de fortes turbulences pour Oculus qui, bien que rachetée par Facebook en 2014, pourrait bien avoir du mal à se relever de cette histoire.

Teaser Pack Oculus Rift, Touch et Robo Recall

Tweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on FacebookShare on Google+Email this to someone

Réagissez en laissant un commentaire !